Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.
 Il y a des romans dont vous sentez, dès les premières pages, qu’ils vont vous bouleverser ; "Né d’aucune femme" est de ceux-là. Et il y a des personnages, qui une fois le livre refermé, continuent de vous accompagner, Rose est de ceux-là.

Gabriel est curé.
Gabriel est appelé à l'asile pour la mise en terre d'une femme qui y est internée depuis des années.
Une femme devenue folle après avoir tué.
Enfin, c'est ce qui se dit....
Gabriel est là pour récupérer quelque chose.
Quelque chose qui va bouleverser sa vie, quelque chose qui va bouleverser des vies...
C'est ainsi que débute ce magnifique roman.
Magnifique, mais noir. Très noir même.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir